•  

    La COP 21, c'était aussi à Brindas le 28 novembre : Festival "Au nom du climat!"

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Salle comble, plus de 390 participants et 22 associations présentes sur le forum, pour la conférence-débat avec Paul WATSON, Lamya ESSEMLALI, Jean-Paul JAUD, Marie-Antoinette MELIERES.

     

    La COP 21, c'était aussi à Brindas le 28 novembre : Festival "Au nom du climat!"  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La COP 21, c'était aussi à Brindas le 28 novembre : Festival "Au nom du climat!"

    La COP 21, c'était aussi à Brindas le 28 novembre : Festival "Au nom du climat!"

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La COP 21, c'était aussi à Brindas le 28 novembre : Festival "Au nom du climat!"

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La COP 21, c'était aussi à Brindas le 28 novembre : Festival "Au nom du climat!"

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La COP 21, c'était aussi à Brindas le 28 novembre : Festival "Au nom du climat!" La COP 21, c'était aussi à Brindas le 28 novembre : Festival "Au nom du climat!"

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Merci pour votre contribution à l'objectif de la COP 21 afin que les bonnes décisions soient prises et appliquées par tous les Etats avec le concours de tous les citoyens de la Terre.


    Au nom du climat! Vite, ça chauffe!

     

    La COP 21, c'était aussi à Brindas le 28 novembre : Festival "Au nom du climat!"

     


  • Atelier du 25 septembre par Yvonne Barazer

    Merci à Serge l "HORTITHERAPEUTE", à  Bernard et à Michel qui nous ont fait partager leur passion.

    L'accueil s'est fait non seulement autour d'un pot mais aussi par la présentation par Michel de nouveautés, échantillons à l'appui. Avec l'évolution du climat une nouvelle fenêtre s'ouvre pour des cultures plus exotiques :

     - la CHAILLOTTE au goût de courgette,
    - le CONCOMBRE d'ASIE (margoze, poire des merveilles) au goût amer utilisé en cuisine asiatique,
    - le CONCOMBRE  AFRICAIN KIWANO, très désaltérant, pousse en région très sèche,
    - l'ASIMINIER TRILOBA, , banane du pauvre, saveur exotique - il supporte moins 21°,
    à noter aussi, des plantes que nous verrons au jardin : le YAKON, la PATATE DOUCE.
    Serge nous a ensuite fait visiter les serres  où il développe un projet très innovant d'AQUAPONIE, voir ci-dessous le lien vidéo de présentation.
    La serre bioclimatique. Elle fonctionne avec une chaudière polycombustible. 2400 bidons noirs sous les plateaux de culture, stockent la chaleur le jour et restituent la nuit. Le contrôle des paramètres se fait 24h sur 24  sur smartphone. La culture de diplademia qui est produit à grande échelle en Ethiopie, trouve ici des conditions idéales.Nous verrons une seconde serre où côté nord de grands bidons noirs font un mur d'eau , ce qui permet des différences de température avec l'extérieur entre 6 et 12°.
    Des techniques nouvelles sont travaillées- toits végétalisés,- murs végétalisés,- structures verticales végétalisées,- mini-jardins hydroponiques,- pots pour petits plants en substance biodégradables avec engrais incorporé (maintenant fabriqués à Genas, adoptés par Vilmorin),- Airpot, évite le stress racinaire, les racines ne chignonnent plus par le biais des trous vers l'extérieur.
    Des projets :- l'année prochaine : spiruline et salicorne,- collecte d'espèces locales : un appel est lancé aux passionnés de plantes autochtones pour participer à cette collecte.
    Le jardin extérieur :
    Il est composé  de mini-jardins avec des compositions de plantes décoratives, aromatiques, potagères...  Un arrosage automatique est utilisé et explique l'exubérance après cette été de sécheresse qui a eu raison de nos jardins familiaux.Il est difficile de vous faire partager la diversité, nous aurions pu et nous aurions aimé passer la journée entière à suivre Michel de carré en carré nous présentant avec passion l'histoire, les caractéristiques  des plantes.Chacun a pu trouver son bonheur suivant ses affinités avec telle ou telle plante et rêver de ce qui pourrait fleurir dans son jardin à la saison prochaine.
    Des petites infos au cours de la visite, sympa à partager :
    Ici on utilise des pièges à phéromones,Ici l'apport de cuivre aux plantes se fait par un traitement de l'eau au cuivre par hydrolyse,Ici on n'arrose jamais les plantes par le dessus...Une charte a été adoptée par la Courly qui stipule qu'il faut 8 m3 d'espace pour un arbre, donc il est plus judicieux de développer les plantations en ilots de verdure.

    Atelier du 6 juin par Thierry Deloge

    Le jardin extraordinaire existe… nous y avons été accueillis par Michel et Christiane ce samedi matin, en compagnie du chien, de nombreuses libellules, sous le chant des oiseaux, et sous le soleil.

    Un jardin au bout de Brindas, impressionnant de biodiversité, qui symbolise dans toute sa splendeur les principes mis en avant par Pierre Rabhi et les époux Bourguignon.

    Merci beaucoup pour la visite qui a duré 3h30, et pour les boutures…

    Tellement de sujets ont été abordés m’est impossible de faire un compte rendu technique, désolé.

    Jean Yves a pris des idées d’outils, qu’il pourrait confectionner avec ses élèves, et nous les proposer en fin d’année, à suivre…

    Ce 1er semestre, nous avons profité de  3 belles matinées, avec Marc, Guy, Michel et Christiane, dans 3 contextes complètement différents et tout aussi intéressants.

    Nous allons laisser passer cet été, puis nous reprendrons l’activité en septembre;

    Si vous avez des idées pour le 2ème semestre, des thèmes que vous voudriez aborder, ou à partager avec le groupe dans votre jardin: merci de m’en faire part, nous en discuterons à la rentrée.

    Dès septembre, nous pourrions visiter le Ratho (station expérimentale horticole) à Brindas avec Michel, passer une matinée chez Guy consacrée aux activités du moment dans le jardin, etc, etc

    Les nouvelles du dernier atelier Jardinez bioLes nouvelles du dernier atelier Jardinez bioLes nouvelles du dernier atelier Jardinez bio

    Merci à tous de votre présence à ces matinées, excellent été à vous, et à bientôt,

     


  • Accueillis par Guy dans son jardin à Chaponost rue denis Garby. 8h30 – 10h30. 12 personnes présentes. Explications sur le compost, asperges, consoude, etc. Réponses à nombreuses questions diverses.

    En pratique : fabrication d’engrais bio à base de fougère, consoude, ortie, presle, cueillette d’asperges, etc

    Son jardin est au milieu de plein d’autres jardins, on peut y aller quand on veut pour prendre des idées, et discuter avec les jardiniers. Cela vaut le coup d’œil, c’est sûr !

    Quelques conseils :

    - Mettre de l’ortie broyée en fond de trou lorsque l’on plante les tomates

    - Pour que les raisins ne flétrissent pas avant la cueillette, enfermer les grappes dans des sacs en papier

    - Suivre les patates et ramasser les doryphores quand il y en a

    - Guy a un superbe groseillier, pourtant, d’après lui, il ne s’en occupe jamais (pas de taille)

    - pas de cendres sur les fraisiers et les framboisiers

    - le charbon de bois évite les algues dans les réservoirs d'eau

    - couper les ronces entre le 20/06 et le 01/07 pour les faire crever

    - ne pas tuer les vers blancs du compost (on va bientôt les manger .....)

    - pailler les tomates plutôt que mettre des copeaux de bois, pailler le jardin en général pour éviter de désherber et garder au frais

    - purin d'ortie : 1kg d'orties pour 10l d'eau

    - purin d'ortie, de consourde, de presle et de fougère pendant 15 jours dans l'eau dans une poubelle fermée puis dilué à 15% avec 85% d’eau :engrais et insecticide

    - purin de rhubarbe contre le ver du poireau

     


  • Pour ceux qui n'ont pas pu participer et ceux qui souhaitent revivre les débats

     

     

     


  •  

     

    L'association SECOL (Solidarité Ecologie Citoyenneté Ouest Lyonnais), après le franc succès de la conférence du 14 décembre 2013 « Au nom de la Terre » à laquelle étaient conviés Pierre Rabhi, José Bové et Benki Pyanko, chef de la communauté indienne Ashaninka d'Amazonie, a organisé un nouvel évènement sous la forme du cinéma débat : le Festival Coline Serreau « Au nom de la Vie ».

      

    Du 5 au 7 décembre, 6 films ont été projetés à Vaugneray en partenariat avec l'association Cinéval : Chaos, Romuald & Juliette, St Jacques la Mecque, Solutions locales pour un désordre global, La crise, La belle verte. Chaque séance a été suivie d'un débat en présence d'Emmanuel Jaffelin, professeur agrégé de philosophie.

      

    Les valeurs humaines mises en scène par Coline ont fait réagir les spectateurs. Les films étaient porteurs de valeurs d'espoir parmi lesquelles il y a de l'humanisme, de l'altruisme, du féminisme, de la tolérance, de l'écologie, de la gentillesse, du militantisme...

    Coline Serreau, comédienne, cinéaste, musicienne, artiste complète, proche de Pierre Rabhi, délivre inlassablement un message d'amour au sens noble du terme.

    Cette série de projections a été clôturée par une conférence accueillie au sein d'un village associatif solidaire, écologique et citoyen composé de 18 associations dans la grande salle des fêtes de Brindas.

    313 personnes étaient réunies pour échanger avec :

    - Coline Serreau, réalisatrice des films

    - Michèle Rivasi, eurodéputée, son amie, qui est de tous les combats pour qu'au niveau politique les valeurs prioritaires soient prises en compte

    - Emmanuel Jaffelin qui nous a invités à redécouvrir la gentillesse, valeur humaine qui a évolué au cours des siècles

    - Erwan Lecoeur, sociologue et politologue, a animé les échanges

    Lors d'une première intervention, Emmanuel nous a livré en toute simplicité l'état dans lequel l'avait plongé l'univers cinématographique intense de Coline. Il a parlé de films à digérer, d'une douceur intelligente qui plonge dans un état de remise en question, qui invite à la transformation.

    De ce premier témoignage plein de gentillesse, sont nées petit à petit une, puis deux puis de nombreuses questions, réflexions à cœurs ouverts ou témoignages. La parole donnée à tous a transformé cette conférence en un grand moment d'échanges, dans le respect et l'écoute de chacun.

    Les thèmes abordés ont été pêle-mêle la montée du racisme, de la xénophobie et du repli sur soi, la laïcité, l'engagement citoyen, la lutte contre le TAFTA, la médecine douce, la santé et l'alimentation, la protection de l'environnement, la perte de confiance dans le monde politique, les rôles de la publicité, le poids de l'action locale, le rôle de chacun dans les choix de consommation et bien d'autres.

    Une place de choix a été réservée aux jeunes, des témoignages promesses d'un élan de modernité et de fraîcheur pour une nouvelle façon de concevoir nos modes de vie et notre définition du bonheur.

    Les livres et DVD des films de Coline Serreau ainsi que le "Petit éloge de la gentillesse " d'Emmanuel Jaffelin ont été dédicacés. Ils feront de beaux et gentils cadeaux en cette fin d'année.

    Des dégustations et un buffet bio et locaux ont été proposés par 10 producteurs en fin de soirée pour permettre de poursuivre les échanges.

    Chacun est rentré chez soi après un festival fort en émotions et avec l'intime conviction que gentillesse, simplicité et écoute de l'autre pouvaient faire de nous des héros ordinaires engagés pour un futur plus juste, plus sobre et plus heureux.