• Pour ceux qui n'ont pas pu participer et ceux qui souhaitent revivre les débats

     

     

     


  • Hier soir à Chassieu un film retraçant l'histoire du Grand Stade et des résistants (dont Philippe Layat) a été projeté suivi d'une intervention de Me Etienne TETE. Très instructif!

     https://www.youtube.com/channel/UCu5WqELnu4h7B6MgzLXcNMg 


  • Le Grand Lyon qui a voulu passer en force pour réaliser l'accès sud du Grand Stade à Décines confirme sa stratégie devant la Cour d'appel administrative. Faire la route pour dire ensuite ne pas pouvoir revenir en arrière malgré l'annulation de la déclaration d'utilité publique! La demande en exécution du jugement d'annulation est mise en délibéré.

    https://www.youtube.com/watch?v=QmOhX0GBeUY&feature=youtu.be

    jeudi 22 janvier 2015
    Tribunal Administratif  de Lyon
    Audience sur la qualification des terrains expropriés
    pour faire les accès du grand stade de Décines
    Plus d'infos sur :
    http://www.philippelayat.eu
    www.latelevisionpaysanne.fr

     

     

     


  • Ce matin, Philippe LAYAT, agriculteur illégalement exproprié à Décines, a enfin pu rencontrer Gérard COLLOMB (Président du Grand Lyon). Il était temps !

    Compte-rendu de la rencontre, photos et revue de presse sur  le site http://rhone.confederationpaysanne.fr/ol-land-rencontre-collomb-avancees-insuffisa_671-actu_3010.php

    Nous continuerons à agir pour que la perennité de l'exploitation agricole de Philippe Layat soit assurée.


  •  

     

    L'association SECOL (Solidarité Ecologie Citoyenneté Ouest Lyonnais), après le franc succès de la conférence du 14 décembre 2013 « Au nom de la Terre » à laquelle étaient conviés Pierre Rabhi, José Bové et Benki Pyanko, chef de la communauté indienne Ashaninka d'Amazonie, a organisé un nouvel évènement sous la forme du cinéma débat : le Festival Coline Serreau « Au nom de la Vie ».

      

    Du 5 au 7 décembre, 6 films ont été projetés à Vaugneray en partenariat avec l'association Cinéval : Chaos, Romuald & Juliette, St Jacques la Mecque, Solutions locales pour un désordre global, La crise, La belle verte. Chaque séance a été suivie d'un débat en présence d'Emmanuel Jaffelin, professeur agrégé de philosophie.

      

    Les valeurs humaines mises en scène par Coline ont fait réagir les spectateurs. Les films étaient porteurs de valeurs d'espoir parmi lesquelles il y a de l'humanisme, de l'altruisme, du féminisme, de la tolérance, de l'écologie, de la gentillesse, du militantisme...

    Coline Serreau, comédienne, cinéaste, musicienne, artiste complète, proche de Pierre Rabhi, délivre inlassablement un message d'amour au sens noble du terme.

    Cette série de projections a été clôturée par une conférence accueillie au sein d'un village associatif solidaire, écologique et citoyen composé de 18 associations dans la grande salle des fêtes de Brindas.

    313 personnes étaient réunies pour échanger avec :

    - Coline Serreau, réalisatrice des films

    - Michèle Rivasi, eurodéputée, son amie, qui est de tous les combats pour qu'au niveau politique les valeurs prioritaires soient prises en compte

    - Emmanuel Jaffelin qui nous a invités à redécouvrir la gentillesse, valeur humaine qui a évolué au cours des siècles

    - Erwan Lecoeur, sociologue et politologue, a animé les échanges

    Lors d'une première intervention, Emmanuel nous a livré en toute simplicité l'état dans lequel l'avait plongé l'univers cinématographique intense de Coline. Il a parlé de films à digérer, d'une douceur intelligente qui plonge dans un état de remise en question, qui invite à la transformation.

    De ce premier témoignage plein de gentillesse, sont nées petit à petit une, puis deux puis de nombreuses questions, réflexions à cœurs ouverts ou témoignages. La parole donnée à tous a transformé cette conférence en un grand moment d'échanges, dans le respect et l'écoute de chacun.

    Les thèmes abordés ont été pêle-mêle la montée du racisme, de la xénophobie et du repli sur soi, la laïcité, l'engagement citoyen, la lutte contre le TAFTA, la médecine douce, la santé et l'alimentation, la protection de l'environnement, la perte de confiance dans le monde politique, les rôles de la publicité, le poids de l'action locale, le rôle de chacun dans les choix de consommation et bien d'autres.

    Une place de choix a été réservée aux jeunes, des témoignages promesses d'un élan de modernité et de fraîcheur pour une nouvelle façon de concevoir nos modes de vie et notre définition du bonheur.

    Les livres et DVD des films de Coline Serreau ainsi que le "Petit éloge de la gentillesse " d'Emmanuel Jaffelin ont été dédicacés. Ils feront de beaux et gentils cadeaux en cette fin d'année.

    Des dégustations et un buffet bio et locaux ont été proposés par 10 producteurs en fin de soirée pour permettre de poursuivre les échanges.

    Chacun est rentré chez soi après un festival fort en émotions et avec l'intime conviction que gentillesse, simplicité et écoute de l'autre pouvaient faire de nous des héros ordinaires engagés pour un futur plus juste, plus sobre et plus heureux.